Sélectionner une page

Faut-il Acheter ou louer sa maison ?

Faut-il Acheter ou louer sa maison ?

Acheter ou louer ?

Afin de prendre une décision pour savoir si vous devez acheter ou louer votre résidence principale, évaluez la variation annuelle de vos revenus.

Basez-vous sur la moyenne mensuelle vos salaires. Comptez que ceux-ci augmenteront en moyenne (hors évolution de salaires) d’1,5 % par an. Puis, estimez la rentabilité des placements dont vous disposez (en moyenne 5 % par an). Le tout vous donnera une idée assez précise du revenu global dont vous pouvez disposer par mois.

Quel effort financier ?

L’achat d’un bien engendre le remboursement d’un prêt, le paiement des frais notariaux, de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et éventuellement des travaux. En comparaison, pour une location, vous ne devrez payer, chaque mois, que votre loyer, auquel s’ajoutent les charges. N’oubliez pas de compter dans votre budget un prorata de la taxe d’habitation.

Outre ” l’avantage ” tout relatif du coût, l’option location vous laissera plus libre de vos mouvements. Sans autre engagement que celui de vous conformer à la durée de préavis prévue dans votre bail, il vous sera largement plus aisé de quitter un logement en location !

Vendre un bien : le choix du mandat

Vanté par les uns, vilipendé par les autres, le mandat de vendre confié à une agence immobilière ne vaut que par la qualité de celle-ci.

La décision d’avoir recours aux services d’une agence immobilière est généralement motivée par le souci de se décharger des contraintes qui pèsent sur le vendeur : dossier préalable (diagnostics, mesurage…), visites, etc. Elle l’est aussi, bien souvent, par l’espoir d’une transaction rapide : par sa connaissance du marché et son expérience commerciale, une bonne agence disposera d’un fichier clients étoffé. Mais une fois l’agence trouvée, se pose encore la question du type de mandat à lui confier.

Agence sélectionnée

Comme dans tous les secteurs d’activité, il existe de bons comme de mauvais professionnels. Pour faire son choix, voici quelques critères de sélection.

Agences locales. Les agences locales sont le mieux à même de connaître les prix pratiqués dans le quartier. À condition toutefois d’avoir une certaine activité. Aussi, il ne faut pas hésiter à les interroger sur le nombre de ventes réalisées et sur les références de logements vendus.

Juste prix. Une juste évaluation, compte tenu du prix du marché et de l’état du bien, c’est une première assurance d’une vente réalisée rapidement.

Professionnalisme. De bons vendeurs ayant une certaine ancienneté, une vitrine bien présentée, des dossiers biens informés et une forte notoriété sont autant de critères à privilégier pour choisir une agence.

Mandat exclusif…

Les agences immobilières privilégient généralement le mandat exclusif, qui ne représente pourtant que 10 à 15 % des mandats confiés.

Exclusivité pour trois mois. Le mandat exclusif est le mandat de vendre donné à une seule agence. Il est signé pour une durée irrévocable de trois mois, pendant laquelle le propriétaire s’interdit non seulement de confier la vente de son bien à d’autres agences, mais aussi de signer une vente hors intervention de l’agence. À défaut, il peut se voir contraint de verser une indemnité forfaitaire. Pendant la durée du mandat, il est donc pieds et poings liés à l’agence, qui n’a envers lui qu’une obligation de moyens.

Commission négociable. Puisque le mandat exclusif représente pour l’agence un avantage certain (pas de concurrence avec un confrère sur le même logement), le vendeur est en position favorable pour négocier la commission souhaitée. La prise en charge de l’éventuel état parasitaire, du diagnostic amiante, du métrage de la surface sont également des éléments qui peuvent faire l’objet d’une discussion.

Prestations dues. L’exclusivité consentie à l’agence doit, en outre, se traduire par un engagement de sa part sur des prestations de commercialisation (nombre de publicités prévues dans les journaux locaux ou de réseau, mise sur internet, etc.), prestations qu’il est souhaitable de faire figurer dans les clauses particulières du mandat.

… ou non

Si le professionnalisme des agences locales ne semble pas avéré, il vaut mieux en rester à la signature d’un mandat simple

Liberté pour le vendeur. L’intérêt du mandat simple,… c’est qu’il est sans exclusivité : le vendeur peut non seulement donner un mandat à plusieurs agences, et espérer par là un nombre de visites plus important, mais se réserver la possibilité de vendre lui-même son bien. Et s’il trouve l’acquéreur, il peut fixer le prix qu’il souhaite et n’aura aucune rémunération à verser à l’agence.
SIGNATURE À DOMICILE
La pression commerciale d’un agent immobilier qui a bien l’intention, après visite de l’appartement, de rentrer à l’agence avec un mandat signé, peut parfois conduire le vendeur à une signature impulsive. Quelle que soit la nature du mandat signé, la loi sur le démarchage à domicile lui offre la faculté de renoncer à son engagement dans les 7 jours de la signature du mandat (code de la consommation, art. L. 121-21 et s.).

Semi-exclusivité. Appelés mandat accord, succès, souplesse, les mandats semi-exclusifs permettent au vendeur de vendre personnellement son bien malgré l’exclusivité concédée à l’agence. Mais le vendeur reste tenu de passer par l’agence pour signer l’avant-contrat. Et lui doit la commission prévue (généralement de moitié lorsque l’acquéreur est trouvé par le vendeur) si la vente est réalisée.

… et toujours écrit

Quelle que soit la forme de mandat choisie, le mandat doit impérativement être écrit, faute de quoi aucune rémunération n’est due

Il doit être signé en deux exemplaires et comporter le numéro d’inscription au registre des mandats de l’agence.

Durée. Le mandat doit être donné pour une durée déterminée (loi Hoguet du 2 janvier 1970, art. 7). Une clause de renouvellement par tacite reconduction peut être prévue, mais le nombre et la durée des périodes de reconduction doivent être définis (commission des clauses abusives, recom. n° 2003-02, BOCCRF du 12 mars 2004 p. 238).

Commission. De même, le montant de la commission, pourcentage (généralement compris entre 5 et 10 %) ou montant fixe, doit être prévu expressément.

Clause pénale. Certains mandats comportent une clause pénale interdisant au vendeur de vendre à un acquéreur qui lui aurait été présenté par l’intermédiaire de l’agence, à peine d’avoir à verser une indemnité. Si cette clause est prévue sans limitation de durée ou pour une durée excessive, elle est considérée comme abusive par la commission des clauses abusives.

A propos de l'auteur

urmila

Bonjour, je m'appelle Urmila et j'ai créé ce blog pour vous partager tout un tas d'articles sur mes passions et occupations. J''adore écrire, voyager et me promener. Welcome sur travelblog.

Laisser un commentaire

30 Jours Gratuit

Archives

Vidéos récentes

Chargement...

Amazon music

Suivez moi sur Facebook

Facebook Pagelike Widget