Sélectionner une page

Inferno de Dan Brown

Inferno de Dan Brown

Dan Brown c’est le maître romancier du thriller culturel

Qui n’a pas encore dévoré le « Da Vinci Code » pendant ses vacances, allongé sur la plage ou couché dans un hamac. Les livres de Dan Brown, ce sont les romans d’été par excellence : un livre copieux, intriguant, culturel, qu’on ne peut pas lâcher de peur de rater la fin tellement le rythme est intense.

Pour la quatrième fois, nous retrouvons Robert Landgon, qu’on récupère cette fois-ci, empêtré malgré lui dans une enquête mystérieuse, dont il tente de déceler le vrai du faux au milieu des plus grands musées et monuments historiques du monde. Comment décrire ses nouvelles aventures sans vous spoiler ce nouveau roman et vous gâcher donc la lecture, je l’admets c’est presque impossible.

livre dan brown inferno

Pour essayer de vous tenter, commençons par dire que l’histoire se passe à Florence

Robert Langdon se réveille dans un hôpital sans aucun souvenir de ce qu’il a bien pu faire de ses deux précédentes journées. Pourquoi est-il à Florence ? Pourquoi est-il blessé ? Qui lui a tiré dessus ? Pourquoi ne se souvient-il de rien ? Pourquoi cherche-t-on à lui nuire ? Et qu’a-t-il bien pu découvrir lors de son séjour ?

Autant de questions à laquelle Dan Brown va répondre, en semant les indices et les personnages au grès des découvertes et des aventures de Robert Langdon.

Même si on peut critiquer la trop grande description des lieux, (et oui lorsque l’on est en plein milieu d’une course poursuite, on n’est pas très intéressé par le fait que le toit rappelle l’époque byzantine et ses rois, tout ce qu’on veut savoir c’est, Robert Landgon va-t-il être rattrapé par les méchants !), mais là je pinaille un peu, on est d’accord.

Parce qu’en fait j’ai aimé la trame de ce livre, j’ai aimé les rebondissements, les mystères, les découvertes et les poursuites ; j’ai aimé me faire promener par l’auteur parce que tout ce qu’il voulait me faire croire n’est pas du tout ce qu’il en est vraiment. « Inferno », c’est à nouveau une plongée dans un monde secret et passionnant.

inferno

Ma seule déception, et pas des moindres, concernant ce livre, reste quand même sa fin

Il est dur de parler de la fin d’un livre avec quelqu’un qui ne l’a pas encore lu et encore moins de la critiquer sans vous en dire trop. Je vais tenter de garder un peu le secret, mais cette fin sens un peu la fin expéditive. Que vous trouviez que le livre se finit bien ou mal, tous les protagonistes, peu importe leurs convictions de départ, s’en accommodent et puis finalement c’est comme si il ne s’était rien passé, tout va (presque) bien dans le meilleur des mondes. Ça sent un peu la fin : « bon j’ai déjà écrit un livre assez gros maintenant faut bien le finir alors on va faire en sorte que ça convienne à tout le monde »… Alors que moi j’aime les fins tranchées où soit tout va bien soit tout va mal, mais ça c’est mon avis.

Enfin voilà, c’était mon petit coup de gueule « infernal » (oui c’est l’heure des jeux de mots ratés) ; et j’espère surtout ne pas en avoir trop dit.

Mais passé ce petit contretemps, je suis encore une fois ravie par le nouveau livre de Dan Brown. J’y retrouve de l’action, du suspense, des méchants et des gentils, de l’art, des courses-poursuites et Robert Landgon!

A propos de l'auteur

urmila

Bonjour, je m'appelle Urmila et j'ai créé ce blog pour vous partager tout un tas d'articles sur mes passions et occupations. J''adore écrire, voyager et me promener. Welcome sur travelblog.

Laisser un commentaire